les jeux vidéo poétiques

Le 19-06-2022 par Scylla qui parle de Art

flower

Les jeux vidéo poétiques sont devenus un genre à part entière. Bien qu'on puisse y ranger des point and click, des plateformers, des jeux action-aventure, des inclassables, les jeux poétiques ont tous quelque chose d'indéfinissable en commun.

C'est, justement, ce petit truc en plus qu'on va essayer d'éclaircir en retraçant l'historique de ce type de jeux.

Le jeu poétique, c'est quoi exactement ?

Pas facile d'expliquer ce qu'est un jeu vidéo poétique, car l'une des principales caractéristiques de ce type de création, c'est sa recherche de liberté et d'unicité.

Pour "enfermer" le jeu vidéo poétique dans une définition, on peut dire que c'est un jeu vidéo concept dont le but est de faire vivre une expérience où gameplay et direction artistique se mêlent en un tout cohérent dans le but de créer une sensation ou une émotion particulière (souvent profonde) chez le joueur, sans forcément passer par la narration traditionnelle. Ouf ! Pas si simple à comprendre !

Pour donner un exemple concret, The Last of us procure de l'émotion, mais elle est 100 % cinématographique et narrative. Quant à son expérience de jeu, elle s'inscrit totalement dans celle du jeu action-aventure-horreur classique.

À l'inverse, dans Gris, pas de scénario, c'est sa musique et ses environnements qui suscitent de l'émotion chez le joueur. De plus, pas d'ennemis à vaincre, pas de mort, pas d'énigmes à résoudre, l'expérience est totalement unique et loin des standards traditionnels du jeu vidéo.

Les caractéristiques du jeu vidéo poétique

La prérogative des petits studios

Les jeux poétiques sont souvent l'œuvre de petits studios. La raison ? Comme leur intérêt se base principalement sur leur concept, ils ne sont pas forcément chers à développer et représentent donc un intérêt commercial moindre.

Résultat, la liberté artistique est bien souvent totale et les créateurs s'en donnent à cœur joie. Parmi les studios indépendants à l'origine de très grosses références du jeu poétique, on peut citer Moon (Ori and The Will of the Whisps, Ori and The Blind Forest), Ico (Ico, Shadow of The Colossus), Team Cherry (Hollow Knight), Playdead (Limbo et Inside) et Thatgamecompany (FlOw, Flowers et Journey).

Une direction artistique unique

Les jeux oniriques et poétiques se démarquent également grâce à leur DA unique. On a trop souvent tendance à résumer ce type de jeu à un mélange de belles couleurs, la création de tableaux aux visuels époustouflants.

Shadow Of The Colossus

Ori and the will of the wisps

Pourtant, la direction artistique d'un jeu poétique peut prendre de nombreuses autres formes. On peut citer l'approche intimiste, mais aussi très innocente des aquarelles de Beyond Eyes :

Beyond Eyes

Le noir et blanc très "cinéma expressionnisme allemand des années 30", cauchemardesque et dépressif, de Limbo :

limbo

Ou encore la simplicité et l'efficacité visuelle Low Poly des jeux de la série Shelter :

Shelter 2 Low Poly

Ou le côté rétro et un brin cartoon d'Undertale et de Braid :

Undertale Braid

Et enfin, l'épure, la beauté et la simplicité du chef d'œuvre de Thatgamecompany , Flowers :

Flowers That game Company

Il y en a pour absolument tous les goûts.

Un travail innovant sur le sound design

Les jeux poétiques présentent également un travail sur le son afin d'offrir une expérience sensorielle totale.

Pas seulement sur la musique, mais aussi sur l'environnement sonore complet du jeu. Dans Fe, par exemple, tout le gameplay est relié au sound design du jeu. La créature que vous incarnez, pour débloquer certains passages, doit demander l'aide d'autres créatures de la forêt. Pour cela, elle doit mettre sa voix en osmose avec cette dernière.

Un concept qui place la communication au centre de la progression. Pour Limbo et Inside, les développeurs ont fait le choix du silence (on entend très peu de musique au cours de la partie), mais les sons environnants sont très présents. La pluie, vos pas, les machines industrielles... tout est fait pour vous donner un sentiment d'angoisse et de menace constant.

Les partitions musicales sont, bien sûr, loin d'être en reste avec notamment le travail organique de Gareth Cooper sur le soundtrack des 2 Ori. L'épique, le lyrique, l'intimiste, le merveilleux se mêlent, se succèdent et ponctuent parfaitement les moments charnières de votre aventure. Le groupe espagnole Berlinist a également fait un travail exceptionnel sur Gris.

La musique renforce l'esthétisme du jeu et invite à la contemplation autant qu'à l'introspection.

Un gameplay intuitif qui fait la part belle à l'expérience

Pour finir, le gampelay est peut-être l'élément le plus important dans les jeux poétiques. Il se base souvent sur un concept unique et original. Une proposition à laquelle le joueur doit adhérer même si elle ne correspond pas aux standards habituels.

Dans Beyond Eyes, vous incarnez une petite fille malvoyante à la recherche de son chat et vous devez vous déplacer dans un décor qui apparaît au fur et à mesure. Dans Inside, vous devez résoudre des puzzles pour survivre aux personnes qui vous pourchassent et atteindre le tableau suivant (jusqu'à la fin la plus WTF de l'histoire du jeu vidéo).

Dans Bound, vous partez à la quête de vos souvenirs dans une univers 3D coloré qui se désagrège et où les proportions et le point de vue adopté se modifient en fonction des mouvements de votre protagoniste. Protagoniste qui ne se déplace qu'avec des mouvements de danseuse classique.

Évidemment, le concept est un peu limité par les mouvements de caméra qui nuisent parfois à la lisibilité des environnements. Mais, encore une fois, un jeu poétique ne se juge pas sur les mêmes critères qu'un jeu normal.

bound

C'est d'ailleurs pour cette raison qu'ils sont généralement assez courts. Cet aspect n'est pas un défaut, bien au contraire, mais il peut être déroutant lorsqu'on est habitué aux grosses cylindrées de plus de 60 heures. Autre élément des gameplays de jeux vidéo poétiques, ils proposent des ambiances très marquées et ambiguës, à la fois enfantines et matures, enchanteresses et noires.

C'est notamment le cas de Ori et Hollow Knight. 2 jeux dont les visuels donnent l'impression qu'ils s'adressent à un public jeune, mais dont les thématiques et l'exigence sonnent beaucoup plus adulte.

L'évolution des jeux vidéo poétiques jusqu'à aujourd'hui

Les jeux poétiques ont beaucoup évolué avec le temps. Ils se sont adaptés aux nouvelles contraintes de l'économie du jeu vidéo, aux goûts des joueurs, ainsi qu'aux innovations technologiques des diverses générations de console. On revient donc sur l'histoire des jeux vidéo poétiques, des tous premiers titres jusqu'aux dernières sorties.

De Nights Into Dreams sur Saturn aux jeux du studio Thatgamecompany : les prémices du jeu poétique

Nights Into Dreams, sorti sur Saturn en 1996, est le premier jeu purement onirique. Le concept est simple. Dans la peau d'un enfant, vous partez au pays des rêves et en fusionnant avec Nights, vous allez développer la capacité de voler. Le jeu a marqué toute une génération de joueurs avec ses décors très colorés et son gameplay qui offre énormément de liberté. Pendant longtemps, les contraintes techniques et financières n'ont pas permises de développer des jeux aussi ambitieux que Nights, mais des petits concepts comme les 2 premiers jets du studio Thatgamecompany : FlOw et Flowers. Dans FlOw (2006), vous incarnez un micro-organisme qui se complexifie au fur et à mesure qu'il se nourrit d'autres micro-organismes avec chacun des propriétés différentes.

Un concept très basique où c'est le mouvement qui prédomine, tout comme dans Flowers (2009). Là, telle une brise de printemps, vous transportez des pétales de fleurs diverses au travers d'environnements qui vont évoluer différemment en fonction des pétales que vous allez récupérer. Un jeu intuitif où le gameplay minimaliste est réduit à une seule touche. FLowers a obtenu plusieurs prix de la presse spécialisée. C'est le premier vrai succès d'estime parmi les jeux poétiques.

En parallèle, Fumito Ueda propose sa propre vision onirique et poétique du jeu vidéo avec ICO (2006). Un titre qui met en scène un enfant à cornes qui va s'attacher à une princesse et la protéger des ombres qui cherchent à l'engloutir. Le scénario est minimaliste et fait la part belle à l'imagination du joueur comme tous les futurs projets de Ueda.

10 ans de petits jeux indépendants

Malgré quelques gros hits comme Shadow of The Colossus (2005) et Okami (2006), le jeu vidéo poétique va rester cantonné à l'indé pendant près de 10 ans. 10 ans de jeux aussi originaux et innovants dont les principaux représentants sont :

  • Braid (2008) : un plateformer et puzzle-game aux graphismes picturaux qui vous offre la possibilité de remonter le temps de quelques secondes.
  • Limbo (2010) : un jeu de plates-formes et de réflexion à l'ambiance et au design très noir.
  • Journey (2021) : un jeu d'action-aventure minimaliste qui adapte et sublime le concept de flow des 2 précédents opus de chez Thatgamecompany.
  • Shelter 1 et 2 : des jeux de survie où vous incarnez le point de vue d'une maman blaireau et lynx qui cherchent à protéger leurs petits. Une expérience animale vraiment unique.
  • Child of Light (2014) : un jeu de rôle et de plateforme qui rappelle les contes de notre enfance grâce à des personnages haut en couleur et des environnements sublimes.
  • Unravel (2016) : un jeu de réflexion où vous n'êtes autre qu'une petite créature de laine. Pour progresser vous devez utiliser une partie de vous comme ficelle, en essayant de ne pas vous effilocher.

Des jeux indé poétiques, on pourrait encore en citer des dizaines, mais si vous souhaitez découvrir ce pan du jeu vidéo au travers de petits bijoux (en plus pas très chers !), essayez ceux-là.

2014-2015 : le jeu poétique revient sur le devant de la scène

Par la suite, à partir de 2014-2015, les jeux vidéo indépendants vont prendre une place de plus en plus importante dans l'industrie vidéoludique.

On va voir l'émergence de jeux qui s'inspirent des jeux poétiques des générations passées, mais en y intégrant des mécaniques de gameplay beaucoup plus classiques et efficaces.

C'est le cas notamment des 2 meilleurs metroidvania des 5 dernières années : Ori and the Blind forest (et sa suite) et Hollow Knight.

Les 2 softs se ressemblent autant qu'ils divergent. Une DA faussement naïve à tomber par terre, des univers riches présentés au fil de l'aventure, une narration en retrait mais bien écrite, une exigence de tous les instants au niveau du gameplay. Hollow Knight se paye même le chic d'une référence non-dissimulée à l'un des plus grands poèmes américains : The Hollow Men (de T.S. Eliot)... Poétiquement, difficile de faire mieux.

Pour des raisons artistiques (et économiques bien sûr), on va également avoir droit à de nombreux remakes de jeux poétiques des anciennes consoles, notamment Okami et Shadow of The Colossus. Sans parler de la sortie du très attendu The Last Guardian (2016) qui s'inscrit totalement dans la lignée des autres jeux cités ici. Malheureusement, le succès n'a pas été au rendez-vous.

Mais est-ce que, pour autant, la fin du jeu poétique a sonnée ?

Les sorties récentes de jeux vidéo poétiques

Eh bien non ! Depuis 2018, de nombreux nouveaux jeux poétiques sont sortis, notamment le très apprécié Gris. Récemment, est sorti Little Nightmare II (le premier est sorti en 2018). Même si le jeu n'est pas parfait, il s'inscrit totalement dans la veine de Limbo et Inside. C'est un conte horrifique à l'univers aussi plaisant que déroutant.

On peut aussi citer Sable, un jeu d'exploration futuriste qui se déroule dans un désert. C'est notamment sa direction artistique qui lorgne sur l'animation traditionnelle qui donne envie.

Bramble: The Mountain King vient également d'être présenté à l'E3 2021. Son trailer excitant et dérangeant présente un univers onirique rempli de créatures aussi gringes qu'effrayantes.

On vous laisse juger.

Voilà !

Les jeux poétiques n'ont maintenant plus aucun secret pour vous. Alors, on lâche le dernier Call of Duty, on fait un break sur Fortnite ou GTA Online, et on se laisse tenter par l'un des nombreux jeux que je vous ai présentés. Entre la noirceur de Limbo et Inside, la beauté simple et épurée de Journey, l'aventure métaphysico-épique de Shadow of The Colossus, vous allez forcément trouver une pépite qui va toucher votre petit cœur. Je vous le garantis !

A propos de l'auteur Scylla

J'ai découvert les jeux vidéo avec la Master System II et Alex Kidd in Miracle World, la saga Sonic, Shinobi et Batman Returns. Ensuite, mes parents ont eu la bonne idée de m’acheter une Nintendo 64. Logiquement, je suis devenu ...
Voir son profil complet
(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});

   Laisser un commentaire

Clique ici pour lacher ton com !