J’ai terminé Stray : mon avis sur le jeu

Le 07-08-2022 par Reindachs qui parle de Game of the year Ps5

image de présentation de stray

Stray est un jeu français (cocorico !) du studio BlueTwelve, basé dans le sud de la France. Il a été édité par Annapurna Interactive en 2022 pour notre plus grand plaisir, sur PC, PS4 et PS5.

Faut-il jouer à Stray ? Est-ce que Stray sera le jeu de l'année ... devant Elden Ring, comme la toile laisse à penser actuellement ?

Il faut déjà prendre en compte le fait que ce n'est pas le même type de jeu. Stray se veut très narratif, parfois même contemplatif, il n'est donc en rien comparable à celui-ci !

C'est aussi un jeu très court (si vous vous contentez du minimum syndical pour terminer le jeu, vous devriez le finir en 2h). A prendre en compte lors de l'achat !

Néanmoins j'ai pris beaucoup de plaisir à jouer à Stray ^^ c'est donc un jeu que je recommande, et dont la fin m'a d'ailleurs surprise, bien qu'on aimerait qu'il en soit autrement.

Un chat qui erre dans un scénario profond

L'une des particularités amusantes est de contrôler un chat et de réaliser tout ce que les chats font : faire leurs griffes, boire de l'eau, renverser des objets, se frotter aux jambes et bien d'autres petites choses que je vous laisse découvrir par vous-même 😉

le chat qui dort sur un robot en mode chill

Mais ne croyez pas que Stray est un « cat simulator », loin de là ! Notre protagoniste se retrouve par mégarde coincé dans un monde post apocalyptique cyberpunk, où les humains ont disparu et seuls les robots survivent, en vivant de la même manière que les humains.

Il trouve d'ailleurs un compagnon, un petit robot nommé B12 (référence au studio de développement du jeu) qui lui permettra de pouvoir communiquer avec les robots, qui ont développé leur propre langue.

Malgré tout le monde n'est pas tout beau, car suite à une pandémie, les humains ont fermé la ville et créé une bactérie, les Zurks, qui en mutant est devenue tueuse de tout ce qu'elle trouve, même les robots, et les hommes ont été décimés.

C'est donc dans ce monde que vous allez devoir évoluer.

le chat qui rencontre les zurks

Les fameux Zurks, qui m'ont fait penser aux cancrelas de Code Lyoko :')

Un chat sans nom, mais pas sans sentiments

Malgré le fait que le héros n'ait pas de nom, ne parle pas spécialement (il miaule tout au plus), le jeu montrera deux ou trois choix propres au chat qui témoignerons de ses sentiments.

Après tout, tel un vrai chat, les sentiments ce n'est parfois pas vraiment leur fort.

D'ailleurs, petit fait amusant, saviez-vous que le chat de Stray est inspiré d'un vrai chat ?

Inspiré du chat recueilli par le producteur (qui porte le nom de Murtaugh), BlueTwelve est l'un des endroits où on peut travailler en compagnie d'animaux.

Pas évident donc lorsqu'un chat appuie sur le bouton d'alimentation alors que vous n'avez pas sauvegardé, comme l'a confié le producteur. Mais cessons de nous égarer.

la portée de chat au début du jeu

Un, deux, trois, quatre chats ?

L'ambiance générale du jeu

Est-ce que tout est beau et rose mignon dans Stray ?

Pas spécialement. Le fait que le monde soit post apocalyptique ne donne pas non plus (du moins pas dans mon cas) un goût de tristesse prononcé comme certains jeux, on sent que c'est une autre ère et on l'accepte assez facilement.

En revanche, tout comme les humains, les robots auront d'autres soucis, parfois avec la société, ce qui fait plutôt que le jeu place parfois dans une dystopie.

Pour le joueur en lui-même, le jeu sera parfois gai, parfois stressant, parfois triste. Je n'ai senti aucune colère en jouant à Stray, mais bien ces trois émotions.

ambiance de la ville

Coïncidence ? Je ne crois pas…

A deux ou trois moments, Stray met vraiment les pieds dans le plat sur des questions de société (je pense notamment à la peine de mort) et ça fait mal. Le monde de Stray aurait-il été plus beau si les humains avaient fait mieux ? A méditer…

D'ailleurs, certains passages peuvent être vraiment glauques (là encore ce n'est que mon avis) et tranche réellement avec le côté mignon du jeu qui a tellement fasciné en attendant la sortie du jeu.

Je dirais donc que le jeu n'est purement et durement pas fait pour être mignon, car passé le premier chapitre et quelques moments contemplatifs éparpillés dans le jeu, on ne fait plus spécialement attention au joli pelage du chat.

C'est à mon sens un élément qui a plus servi de marketing, et force est de constater que ça a bien marché !

Un jeu d'aventure ?

Stray est classé comme « jeu d'aventure ». En le finissant, je me rends compte que ce n'est pas totalement faux, mais pas vrai non plus.

En fait Stray prend plusieurs casquettes : jeu d'aventure, énigmes (bien que pas forcément très compliquées), plateforme, running ou encore infiltration. Le jeu oscille donc entre tous ces genres, tout en vous proposant parfois du contemplatif.

Dans ce sens, je pense qu'il plaira à un grand public.

dans un appartement

Je suis restée bloquée bêtement un moment ici (ne vous moquez pas !)

Mon avis sur Stray

Une des choses qui m'a particulièrement touché dans Stray, c'est l'attitude bienveillante des robots envers les humains.

Bien qu'ils sachent avoir été créés pour la servitude, tous vivent des coutumes humaines (même si cela n'est est pas nécessaire à leur survie, comme par exemple s'occuper des plantes) et le joueur pourra voir des hommages aux humains disparus il y a longtemps.

Néanmoins, il est intéressant de constater que certains robots auraient vécu des centaines d'années, et pourtant ne parlent pas des humains.

Un robot par exemple dit qu'il a été programmé « pour faire tel métier » donc il y a la notion qu'un humain l'a programmé à l'époque. Mais il ne parlera pas de cet humain, juste qu'il a évolué (et donc cela sous-entend que ça lui a permis de contourner sa fonction principale et qu'aujourd'hui il est libre de faire autre chose et vivre comme il l'entend).

Auraient-ils oublié les humains avec lesquels ils ont vécu ? C'est une réelle question qui pose un petit paradoxe dans le jeu.

un super endroit à visiter dans Stray

Cet endroit que j'aime tout particulièrement dans Stray

Moi qui aime les scénarios qui racontent une belle (ou moins belle) histoire, ça a été le cas pour Stray.

Le jeu pose notamment des questions de société, et chaque lieu que l'on visite dans Stray a son propre fonctionnement, sa propre histoire et vision du monde post apocalyptique dans lequel vous êtes.

Ça peut aller de la totale liberté des habitants, à la répression pure et dure. Le contraste est parfois impressionnant entre les chapitres, ce qui fait qu'on ne s'ennuie jamais en jouant à Stray, et que l'on essaie toujours de comprendre l'essence du lieu visité en parlant aux gens, en regardant autour de vous, en fouillant les moindres recoins.

Il faut que j'avoue que c'est en ce sens que la fin m'a le plus choqué. Mais pour le comprendre, je vous laisserais simplement y jouer 😉

le meilleur endroit dans Stray pour réfléchir à la vie

Un havre de paix

Et voilà c'est fini pour cet article ! Je vous remercie de l'avoir lu, en espérant que ça vous a plu, et pour ceux qui ont déjà joué et terminé le jeu, peut être vu celui-ci sous un autre angle ? Et vous, quelles émotions avez-vous ressenties en jouant à Stray ?

A propos de l'auteur Reindachs

Pas forcément collectionneuse à la base mais a quelques raretés, si les jeux me plaisent. Je n'hésite pas dans la mesure du possible à garder les cartons des collectors, à compléter un article besoin (sur GameCube par exemple, les cartes ...
Voir son profil complet